Accueil

?? 

 

Henri Dubrulle,

ancien entrepreneur de miroiterie et conseil en acoustique architecturale et industrielle,

retraité actif, s'est engagé depuis plus de vingt ans, pour un nouveau projet de gouvernement en France,

sur la base d'une "Economie Nouvelle" et d'une "Europe des Nations",

représentées par sa "Théorie de l'Emploi et de la Croissance" (Théorie HD)

 

 

L’Heure est à l’engagement

pour un prochain septennat 2017/2024

(ou même plus tôt si la situation politique l'exigeait)

 

         La France  est en situation de faillite avec un taux de chômage exceptionnellement élevé : plus de 3.500.000 demandeurs d'emploi sans parler des non inscrits pour de multiples raisons, ce qui porte le nombre à près de 7 millions de sans emploi crédibles.

        Quant à l'Europe, elle est au bord de l'implosion, ancrée dans la supranationalité, le libre-échange international (le cancer mondial), orchestré par Bruxelles et l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) gérée par Pascal Lamy du 1er septembre 2005 au 31 août 2013 et aujourd'hui par Roberto Azvêdo depuis le 1er septembre 2013.

      Cette double faillite est dûe en priorité à la libéralisation inconsidérée et excessive des échanges au niveau mondial, qui a pris corps en 1951 avec Jean Monnet, puis Jacques Delors, et s'est instaurée sous Valéry Giscard d'Estaing en 1974, après l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun en 1973, en particulier avec la suppression de la préférence communautaire ; libéralisation des échanges devenue totale au fil du temps. 

       Notre prix Nobel de sciences énomiques Maurice Allais, aujourd'hui disparu, qui fut ni plus ni moins ostracisé par l'ensemble de la classe politique, nombre d'élites et de madias, n'a cessé de mette en garde nos gouvernants successifs sur les risques encourus plus spécialement au niveau de l'emploi et de l'insécurité pour notre pays. Maurice Allais, décédé le 9 octobre 2010 à l'âge de 99 ans écrivait  en substance :

         "Je ne saurais trop l'affirmer : la théorie naïve et indûment simplificatrice du commerce international que nous brandissent les thuriféraires de la libéralisation mondiale des échanges est totalement erronée. Il n'y a là que postulats sans fondements. En réalité, ceux qui, à Bruxelles et ailleurs, au nom des prétendues nécessités d'un prétendu progrès, au nom d'un libéralisme mal compris, et au nom de l'Europe, veulent ouvrir l'Union Européenne à tous les vents d'une économie mondiale dépourvue de tout cadre institutionnel réellement approprié et dominé par la loi de la jungle, et la laisser désarmée sans aucune protection raisonnable ; ceux qui, par là même, sont d'ores et déjà personnellement et directement responsables d'innombrables misères et de la perte de leur emploi pour des millions de chômeurs, ne sont en réalité que les hérauts d'une idéologie abusivement simplificatrice et destructrice, les hérauts d'une gigantesque mystification".

       En réalité, là est le fond du problème, à tous niveaux de l'économie, de l'entreprise de l'environnement, de l'Europe en passant par le social, la finance, les migrations, l'insécurité, et même la situation de guerre que nous supportons avec Daech en ce mois de novembre 2015 (autre sujet). 

        Pourtant, la solution pour un redressement de l'économie française, européenne et même mondiale, est sans conteste, de revenir en priorité à ce que voulait le général de Gaulle, une France souveraine dans une Europe des Nations, et en second lieu, à ce que recommandait Maurice Allais, prix Nobel de sciences économiques 1988, instaurer au niveau mondial, un protectionnisme raisonné et raisonnable, faisant en sorte que chaque Etat dans le monde réser(ve à sa consommation 80 à 90% de sa production. C'est ce que nous démontrons dans ce présent site, ainsi que dans la "Théorie de l'Emploi et de la Croissance" ; Théorie démontrant la possibilité qu'il y a de relancer l'emploi en 6 molis et pour durer. (A découvrir au chapitre "Publications")

"Là est la solution, il n'y en a pas d'autre qui vaille !"

 

 

 

Chers lecteurs, chères lectrices,

        Commençons par faire le point sur la situation catastrophique de notre pays et de l'Europe. Examinons les fléaux qui nous menacent. Parlons aussi de la sagesse, de l'utopie et prenons conscience de l'irresponsabilité de nos gouvernants successifs et de nos élites. Enfin, examinons ce que je propose et qui résume tout : mettre en oeuvre ma "Théorie de l'Emploi et de la Croissance" et dans sa globalité, c'est-à-dire avec en particulier les profondes indispensables au redressement de notre pays, ainsi qu'un nouveau traité confédéral européen.

 

Sur l’ETAT MALADE

        L’Etat malade, ça n’est pas d’aujourd’hui ! Déjà en 1995, dans Géopolitique n°49, Jean Foyer, membre de l’Institut, sur « L’homme malade du XXème siècle  expirant », terminait son article en ces termes : « La maladie de l’Etat est si grave que réformes constitutionnelles et législatives seraient, à elles seules, incapables de la guérir. Nous n’avons plus seulement en face de nous des institutions qui fonctionnent mal, mais une société qui n’a plus d’idéal, d’ambition ni de volonté et à laquelle personne n’en propose plus, sinon de démagogiques et dérisoires. Et faudra-t-il que l’Etat cesse complètement d’exercer les fonctions essentielles de la souveraineté, pour que les Français en comprennent à nouveau la nécessité ? »

       Certes, si les Français doivent prendre en compte cette vérité affirmée par Jean Foyer, nos gouvernants, concer-nés au premier chef, auraient été bien inspirés en faisant avant tout confiance à notre prix Nobel de sciences économiques, membre de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, que nous avons eu en France en la personne de Maurice Allais, (aujourd'hui disparu), et qui fut littérallement "ostracisé" par nombre d'élites et de médias. Mais, au lieu de cela, trop imbus de leur personne, ils restent incaqpables de se remettre en question. Et finalement tant au niveau politique en particulier sur l'emploi, qu'au niveau européen, ils pratiquent une "fuite en avant" des plus dommageable à tous égards - du jamais vu !

      Aussi, au-delà de réformes constitutionnelles et législatives indispensables, au-delà d'une transformation de l'Eu-rope supranationale en une Confédération d'Etats-Nations, de profondes réformes économiques et sociales s'imposent impérativement. C'est ce que je propose au travers de ma "Théorie de l'Emploi et de la Croissance", pour une Europe des Nations et des Citoyens, pour l'Emploi, l'Entreprise, le Pouvoir d'achat, préfacée par notre prix Nobel Maurice Allais. 

        Il se trouve en effet, que notre pays est en situation de faillite et l'Europe au bord du gouffre ! Cela est dû en priorité à la mauvaise gestion de notre économie, très dépensière, souvent démagogue, et orientée avant tout sur l'intérêt particulier. Cela est dû en second lieu à la libéralisation inconsidérée et excessive des échanges au niveau mondial, dont les effets, ont pris corps chez nous, sous le gouvernement Giscard, à partir de 1974, après l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun en 1973 ; libéralisation des échanges devenue totale au fil du temps, qui a ruiné notre économie, comme d’ailleurs les économies au niveau européen. 

        Cette situation s'est poursuivie sous François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et aujourd'hui François Hollande, ce qui aura été la plus grande faute commise par nos gouvernants successifs depuis plus de quarante ans. Elle s'amplifiera encore avec le Partenariat transatlantique que le président Hollande est allée signer en cachette aux Etats-Unis. On peut dire que dans ces conditionsd, nos salariés cadres et non cadres encore en place ont du souci à se faire pour leur emploi.

        Mais cela est dû encore aux systèmes financiers, monétaires, bancaires et de crédit au niveau mondial ; systèmes pervers où les gros spéculateurs ont provoqué la crise financière de 2008. Cela est dû enfin à l'appétit toujours plus marqué des multinationales et des nantis.

        Ainsi, le résultat aura été : la perte de nombre de nos fleurons industriels, de milliers d'entreprises sous-traitantes ou artisanales, d'un nombre incalculable d'exploitations agricoles, commerciales et autres professions artisanales et libérales. Aujourd'hui, on ne parle plus que de délocalisations, de licenciements, de dépôts de bilan et même de suicides, ou encore de travailleurs déplacés, de même que d'un Accord de Partenariat Transatlantique (APT), le sommum en terme de libre-échange. Et finalement, nous sommes en France, plus de six millions de Français vivent avec à peine 750 euros par mois et beaucoup de retraités ont un revenu moindre ! De plus, on nous parle de trois millions et demi de sans emploi, alors qu'en réalité avec ceux qui ne sont plus inscrits pour de multiples raisons, le nombre est de plus de six millions et demi !

       L’urgence est donc, déjà chez nous en priorité, de changer le pouvoir en place. Mais pour 2017, avec qui allons-nous pouvoir reconstituer le pouvoir exécutif ?  

       En effet, il se trouve que nous supportons : d'une part, avec la droite, le centre ou la gauche, pratiquement la même politique, que l'on peut appeler "politique de la déconfiture",  laquelle avec le gouvernement Hollande pratique la "fuite en avant" en particulier au niveau de l'emploi ; d'autre part, avec les extrêmes, il y a à terme un grand risque au niveau de la démocratie et de la paix civile ; enfin avec les souverainistes, issus de différentes formations tant de droite que de gauche, ils restent incapables de s'entendre, ce qui fait et pour cause, qu'ils restent perpétuellement très bas dans les sondages, et que de ce fait il est illusoire de compter sur eux. On peut donc se poser la question : sur qui allons-nous pouvoir nous baser pour un renouveau en 2017 au niveau du pouvoir exécutif ?

        Pourtant il nous faut un pouvoir instaurer en premier lieu chez nous, une autre économie, une "Economie nouvelle", et en second lieu une autre Europe, "Europe des Nations et des Citoyens" Et ceci, en prenant en compte, au niveau intérieur, ce que recommandait Maurice Allais, un protectionnisme raisonné et raisonnable, avec une réforme profonde de notre fiscalité, une réforme profonde des collectivités territoriales, une réforme du temps de travail et de la retraite, des mesures au niveau de la natalité, une réforme profonde de l'enseignement supérieur et de la création d'entreprise, la nécessité de restaurer les valeurs morales, entre autres ; au niveau européen, ce que voulait le général de Gaulle, une France souvedraine dans une Europe des Nations et des citoyens, une réforme sur Schengen et les frontières, l'immigration et le droit d'asile, entre autres.

        L'urgence est aussi en second lieu, de participer à un nouvel ordre mondial. En effet, sur les recommandations de Maurice Allais, une réforme profonde de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) est à engager, de même que la mise au point sur le plan mondial, de normes strictes au niveau financier, monétaire, bancaire, de crédit, comme de circulation de capitaux, complétées de moyens d'application.

        Nous le voyons, tout reste à faire pour un revouveau dans ce bas monde, avant tout au niveau de la démocratie ; la démocratie qui n'est autre, comme pour notre Constitution française : "le gouvernements des peuples par les peuples et pour les peuples" !

 

Sur les FLEAUX QUI NOUS MENACENT :

       Prenons par ailleurs conscience, que cinq grands fléaux menacent notre humanité : 1°/ - L'Ultralibéralisme capita-liste avec le partenariat transatlantique ;  2°/ -  L'hégémonie allemande et son arme fatale l'ethnisme ; 3°/ - L'islamisme radical extrême avec Daech ;  4 - La destruction de l'homme et de sa planète avec l'arme atomique ; 5°/ - Les extrémis-mes de toute nature.

      1°/ - L'ultralibéralisme capitaliste au travers des multinationales, orchestré par les Etats-Unis avec l'Organisation Mondiale du Copmmerce (OMC) avec le traité de partenariat transatlantique qui mettra à mal l'entreprise qui est normalement au coeur de l'économie ; traité géré par Pascal Lamy le plus desrtructeur d'économies que l'on connaisse au monde, qui vient de céder sa place mais qui de ce fait pourrait se retrouver à un poste éminent en Europe ou même en France pour 2017 ; 

       2°/ - L'hégémonie allemande avec le pangermanisme qui a pris corps après la chute du Mur de Berlin, renforcé par l'ethnisme son arme fatale, se manifeste plus spécialement par la destruction des Nations et la mise en place d'une Europe des régions ;  

     3°/ - L'islamisme radical extrême qui s'infiltre partout au travers le monde, en particulier avec Daech en profitant notamment d'une jeunesse fragile, dépendante, influençable et souvent désemparée ; 

     4°/ - La destruction de l'homme et de sa planète par la course aux armements pour laquelle il faut éviter la proli-fération, ainsi que outre les risques climatiques, celle qui se caractérise particulièrement sous l'action des plus forts, des nantis, avides  de toujours plus d'espace, de biens, de confort, de plaisirs et d'intérêts ;

       5°/ - Les extrémismes de toute nature, allant à l'extrême par exemple dans l'usage du "franglais", dans la condam-nation excessive par la Justice de jeunes adolescents, dans la rémunération des sportifs, des grands patrons et autres nantis, dans des scènes osées de certains films, etc., etc.

      Mais concernant l'Allemagne, il importe d'ajouter ceci : "Alors que l'Allemagne se prépare à prendre la gouver-nance de l'Europe, la classe politique française - hommes politiques tous confondus - au lieu d'anticiper l'évènement, qualité première à tout homme politique, reste concentrée sur les places à prendre à l'occdasion de l'élection présidentielle. En effet, l'Allemagne qui s'affirme toujours plus, comme l' "Empire du Milieu" (Alain Griotteray et Jean de Larsan), se prépare à imposer à terme son diktat à l'ensemble de ses partenaires européens. Elle s'appuie pour ce faire - soyons-en conscients - sur la crise de l'euro et sur ce qui se passe ou qui s'est produit au niveau économique chez certains de nos partenaires européens à l'exemple de la Grèce, en ayant en son temps fait durer le plaisir, espérant tout simplement l'implosion de l'Europe !". Et c'est ici pour un jour prochain que Pascal Lamy pouirrait renforcer son action.

      Il est un fait en tout cas, que sans un combat permanent et sans relache, au niveau français comme mondial d'ailleurs, ces fléaux finiront par mettre en cause la survie même de nos sociétés démocratiques et humanistes. Et c'est pourquoi la France à un grand rôle à jouer avec des hommes et des femmes de grande qualité d'abnégation et de sagesse.

 

Sur la SAGESSE :

        Chez l’homme, à moins que ce soit inné, la sagesse se découvre au fil du temps. Elle peut apporter à l’humanité le vrai bonheur. Etre sage dans la conduite de l’homme, c’est être conforme aux règles établies. Etre sage – écrit Daniel Rops – « c’est encore acquérir la justice, l’égalité, la droiture, ces vertus qui viennent de Dieu, car la crainte de Yahweh est le commencement de la sagesse ». Ainsi selon moi, « on ne naît pas innénamment sage, mais on peut le devenir ! ».

        En politique, la sagesse passe par l’innéité des idées. C’est aussi la faculté de penser aux autres, car elle est avant tout une vocation. C’est encore agir non pas dans le sens de satisfaire aux intérêts particuliers, mais au contraire d’agir dans le sens de l’intérêt général. Toujours est-il, que s’il manque quelque chose à la politique européenne, comme d'ailleurs à notre politique intérieure, c’est bien la sagesse.

        Il est un fait que nos gouvernants devraient avoir le courage de modifier leur jugement, de réviser leurs certitudes, mais on sait très bien qu’ils n’y parviendront qu’au fil du temps. Car, plus l’homme avance en âge, plus il peut, s’il le veut et s’il a le courage de se remettre en question, gagner en sagesse. D’où la nécessité pour le citoyen français ou européen, d’élire des hommes et des femmes d’un certain âge, des hommes et des femmes d’expérience, ou au moins pourvus d’une certaine sagesse, mais sachant néanmoins que "la valeur n'attend pas le nombre des années". Sans conteste, tout gouvernant devrait, si non avoir atteint l’âge de la sagesse, au moins avoir atteint un certain niveau de sagesse. Oui je le répète, "on ne naît pas innénamment sage, mais on peut le devenir ! "

 

Sur l’UTOPIE :

        Compte tenu de ce que j’écris, je sais bien que je ne m’épargnerai pas la critique. Je sais bien qu’avec mes idées et mes recommandations - qui pourtant ne sont pas uniquement de moi -, je peux paraître utopique. Mais pour moi, il vaut mieux paraître utopique que dérisoire. Et, comme disait André Gide : « Comme si tout grand progrès de l’humanité n’était pas dû à de l’utopie réalisée ! Comme si la réalité de demain ne devait pas être faite de l’utopie d’hier et d’aujourd’hui … » Pour moi en tout cas, l’utopie est le commencement de la réalité. Tout responsable qui n’a pas tout tenté alors qu’il le pouvait fusse par utopisme, a faillit à son devoir. Attention ! Tout n’est sans doute pas possible, mais pour autant que ce soit sensé, tout doit être tenté même par utopisme.

        Aussi, à travers mon essai "2012 - La Solution", ainsi que ma "Théorie de l'Emploi et de la Croissance", c'est en toute modestie que j’apporte nombre d'idées, qui sont le fruit de 48 années d’entrepreneur, auxquelles s'ajoutent 24 années d'étude, d'analyse, de recherche en économie et affaires européennes, et pour lesquelles mes convictions économistes et humanistes restent profondes. Mais celles-ci sont complétées par les recommandations de plus de quarante personnalités de renom, à commencer par celles du général de Gaulle et de Maurice Allais. Et ça, c’est quelque chose d’unique, sur lequel je m’appuie pour préparer la reconstruction, à la fois de l’Europe qui est aujourd'hui au bord du gouffre, et de notre Economie en déconfiture, mais pour autant que je puisse être soutenu dans l'action. 

 

Sur l’IRRESPONSABILITE :

        Depuis quarante ans, nous agissons en France dans l'irresponsabilité. En effet, nos hommes politiques, énarques pour la plupart,  et pour certains en tout cas, ancrés dans une volonté délibérée de tromper l'opinion, nous ont  fait la triste démonstration de leur nullité en économie. De la part d'élites sorties de grandes écoles, c'est tout de même un comble ! Il n'est qu'à se rappeler Maurice Allais, qui, parlant des hommes politiques, s'exprimait en ces termes : (le Figaro Magazine du 1er juillet 1989) : « On doit constater qu'à l'exception d'une petite minorité, ils se caractérisent généralement par une méconnaissance affligeante des questions sur lesquelles ils doivent légiférer. Trop souvent la pratique de la langue de bois masque l'insuffisance de la pensée. En tout cas, presque tous ont peur de dire la vérité, parce que la vérité est impopulaire et que la dire risquerait de compromettre leur réélection ».

        Ceci exprime bien ce que sont devenus au fil du temps nombre de nos hommes politiques, ce qui me fait lancer un pavé dans la mare, et tout en affirmant : « Vraiment, vraiment, de l'Irresponsabilité il faut sortir !... »

        En effet, nombre d'élites et gouvernants pour la plupart sont bardés de diplômes, au point de devenir très imbus de leur personne, ce qui les rends sûrs d'eux-mêmes et de ce fait incapables de se remettre en question. Et c'est là "se remettre en question", pour lequel ils manquent de courage, et poursuivent ô imposture, "la fuite en avant" ; fuite en avant tant au niveau économique plus spécialement sur l'emploi, qu'au niveau européen. Et c'est ainsi, si personne ne s'y engage pour y mettre fin, que notre économie comme l'Europe d'ailleurs finiraient par imploser !

          Pour moi en tout cas : « Qui se trompe, se trompe une première fois par maladresse. Puis il se trompe une seconde fois parce qu’il ignore s’être trompé. Mais il peut se tromper une troisième fois, s’il ne peut ou ne veut reconnaître son erreur. Et c’est alors qu’il devient irresponsable ». (Tiré pour partie d’un auteur).

 

Et donc pour résumer, VOICI CE QUE JE PROPOSE :

       Lignes directrices pour l'Economie française, européenne et mondiales :

      En montrant l'exemple au niveau mondial, l'Entreprise étant au coeur de l'Economie, et l'Economie étant au coeur du monde moderne, pour rétablir nos "économies" française et européenne dans un esprit démocratique et de compétitivité respectant l'homme et la nature, mes lignes directrices prenant en compte les recommandations à la fois du général de Gaulle et de Maurice Allais sont les suivantes :

     1°/ - Une réforme profonde de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) doit s'engager au plus tôt, dans le sens d'échanges internationaux mis au service de l'homme et de la nature, et plus spécialement de l'entreprise qui est au coeur de l'économie de chacun des Etats. Et ceci, comme le recommandait Maurice Allais prix Nobel de sciences économiques aujourd'hui disparu ;

      2°/ - L'Economie doit se recadrer sur un  protectionnisme "raisonné et raisonnable" selon Maurice Allais, faisant en sorte que, chaque Etat non seulement européen mais dans le monde, réserve à sa consommation 80 à 90% de sa production. En outre, des zones de libre échange regroupant des pays dont les économies sont suffisamment homogènes doivent pouvoir s'établir en évitant tout désordre extérieurs ;

     3°/ - De nouvelles normes strictes, relatives aux systèmes économiques, bancaires, monétaires, de capitaux et de crédits, comme de circulation de capitaux, dotés de moyens d'application, doivent être établis au niveau mondial ; 

     4°/ - La construction européenne doit se recadrer sur une Confédération démocratique d'Etats souverains, associant les populations à la gestion économique et sociale de chacun des Etats membres, sur la base de critères d'adhésion, semblables pour tous, indispensables à l'entrée de chacun des Etats dans la nouvelle Europe Confédérale et des Nations et à son rythme, et ceci en tenant compte des recommandations  préconisées en sont temps par le général de Gaulle ; recommandées également par Maurice Allais ;

      5°/ - Plus spécialement pour la France, il importe de mettre fin à Schengen en fermant les frontières de l'Hexagone à la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux, mais tout en prévoyant des portes et même des partails qu'il soit possible d'ouvrir à bon escient, pour des échanges raisonnés et raisonnables, faisant en sorte de mettre fin aux trafics en tous genres (armes de tous calibfres, drogues, prostitution, contrefaçon, etc.), à une immigration incontrôlée, mais tout en préservant le droit d'asile, ainsi qu'en soutenant les peuples en développement, de même que les migrants qui le souhaitent pour un retour constructif dans leurs familles et pays d'origine ;

      6°/ - Pour notre pays, mise au point suffisamment tôt avant l'élection présidentielle de 2017, du Pouvoir exécutif, futur gouvernement de la France, faisant en sorte que sous la direction du prétendant à l'Elysée, les futurs ministres aient à mettre en oeuvre un projet économique et social digne de ce nom, en partant d'une vingtaine de réformes structurelles profondes ; Et ce, sans qu'aucune instances nationales ne puisse ensuite s'y opposer au cours d'un prochain septennat, et pour autant que les Français y consentent.

     7°/ - Pour réaliser ces six objectifs essentiels, la France se doit, au niveau européen et à l'occasion de l'élection présidentielle de 2017 en France, de faire "Sécession". Mais elle le fera, tout en ayant au préalable et donc dès que possible, présenté à l'acceptation des Français comme des peuples européens, un Traité confédéral, avec toutes dispositions nécessaires à la création d'une nouvelle monnaie commune pour le cas où celle-ci s'avérait nécessaire, notamment en cas d'implosion de la Communauté européenne actuelle (en effet, pouvoir agir immédiatement en ayant anticipé l'évènement s'impose plus que jamais) ; ainsi qu'aux Français, un nouveau Projet économique et social réalisé par un nouveau Pouvoir exécutif préalablement constitué ;

      8°/ - Intervenir au niveau international, en particulier sur le conflit israélo-palestinien ; conflit particulièrement épi-neux pour la paix du monde, pour apporter une nouvelle solution, basée sur une nouvelle partition, faisant en sorte que le territoire de Gaza ne soit plus séparé du territoire cisjordanien. En d'autres termes, les Israéliens devant se défaire d'une partie de leur territoire au sud, et les Palestiniens d'une partie de leur territoire au nord, en rétablissant ou établissant leur capitale en dehors de Jérusalem qui doit être proclamée "Ville Sainte", exempte de toute capitale de quelque pays que ce soit, et  administrée par l'ONU.

        En conséquence :

       Pour engager les années à venir, si le keynésianisme mondial a permis un regain de croissance, le chômage s’est amplifié, l’inflation confirmée et les finances de nombre de nos Etats notamment européens France comprise, sérieusement dégradées. Plus spécialement pour la France, les réformes structurelles indispensables notamment sur la fiscalité, les collectivités territoriales, les systèmes de concurrence, de nouvelles normes sociales justes, sont à prévoir pour 2017. D'autant que des projets loin d’être crédibles existent et donc, qu'ils doivent être réorientés sur l'intérêt général, comme cela devrait l'être aussi pour la construction européenne.

       En conséquence de quoi, ce que je propose à travers ma : « Théorie de l'Emploi et de la Croissance », préfacé par Maurice Allais (et avec son accord écrit), consiste en une autre Solution pour l’Europe et l'Economie : « une France Souveraine et des Nations »,  comme le voulait le général de Gaulle ; ainsi qu' « une Economie Nouvelle », mettant en oeuvre un  Projet économique et social, basé avant tout sur les recommandations de Maurice Allais.

     Aussi, pour ce faire, une convention est à lancer : « Convention Economie Europe 2017 ». Elle consiste, avant l’élection présidentielle de 2017 : 1°/ A mettre au point dès que possible, et à promouvoir auprès des 28 partenaires européens et même au-delà, un nouveau Traité européen « confédéral », instaurant enfin l'Europe politique, comme le voulait le général de Gaulle et doté éventuellement d'une nouvelle monnaie commune jugée nécessaire à la Communauté européenne par Maurice Allais ; 2°/ A mettre au point également pour 2017 et dès que possible, un futur Pouvoir exécutif (gouvernement de la France), engagé sur un projet économique et social basé sur les recommandations de notre prix Nobel.

       Ainsi, chers lecteurs, chères lectrices,  l’heure est à l’engagement pour 2017. Pour que la France souveraine vive dans une "Europe des Nations et des Citoyens", dotée d’une "Economie Nouvelle", une économie de croissance et de progrès. 

        Mais néanmoins, ces voeux que je formule ici pourront-ils être réalisés ? Là est la grande question !...

    Aussi, vous qui venez du monde politique ou de la société civile et qui vous sentez capables de jouer un rôle primordial, sur les bases proposées ici, soit : pour la rédaction d'un Traité européen ; pour sa promotion auprès des partenaires européens ; pour la conception d'un Projet économique et social pour la France ; en un mot pour un tel engagement pour la France et pour l'Europe, pour nos Enfants ; alors manifestez-vous par e-mail avec références et motivation. La Nation et l'Europe vous attendent, la Jeunesse aussi vous attend !...  henri.dubrulle@sfr.fr

        Et néanmoins à tous, bonne chance !…

 

 

 

 

"Vraiment, vraiment, on ne peut pas laisser faire,

de l'Irresponsabilité il faut sortir ! »

 

Février 2016

o-0-o

 

 

 

 

 

En ces temps de crise, s'indigner et résister est certes louable, mais s'engager et agir est, ô combien nécessaire, mais encore :

en mettant en oeuvre ce que voulait le général De Gaulle et ce que recommandait avec sagesse Maurice Allais.

mais aussi, tout en adaptant leurs recomman-dations à notre temps

 

 

 

 Reconnaissons l’urgence de mettre en œuvre un Protectionnisme Raisonné et Raisonnable selon Maurice Allais

Au lieu de critiquer, de rester enfermés dans nos certitudes, ayons le courage de le reconnaître et de nous remettre en question.

Pour une fois, que diable ! faisons confiance à notre prix Nobel !...

 

 

En 2013 François Hollande concluait un nouvel Accord  avec Angela Merkel qui corrigerait le Traité de Lisbonne 

Attention, il s'agit bien là d'une nouvelle imposture !...

 

 

La France en situation de faillite, L’Europe au bord du gouffre !

Pour y remédier, deux conditions majeures s'imposent : « Europe des Nations » selon De Gaulle et Allais, et « Economie Nouvelle » selon Allais et Dubrulle.

 

 

 

 

 

Cinq Fléaux à combattre : L’Ultralibéralisme, L’Islamisme radical,  L’Hégémonie allemande,  La Destruction de l’Homme et de sa Planète, les Extrêmismes de toute nature.

 

 

 

 

 

« On ne naît pas innémamment Sage, mais on peut le devenir »

 

 

 

 

 

 

« Comme si tout grand progrès de l’humanité n’était pas dû à de l’utopie réalisée !... Comme si la réalité de demain ne devait pas être faite de l'utopie d'hier et d'aujourd'hui !... »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Vraiment, vraiment, on ne peut pas laisser faire,

De l'Irresponsabilité il faut sortir ! »

 

  

 

 

 

Une Réforme profonde de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) s'impose.

"Il faut délocaliser Pascal Lamy" (Maurice Allais)  

 

 

 

Un Schéma directeur pour Traité confédéral, ainsi que 25 Profondes Réformes structurelles essentielles, dans « 2012 – LA SOLUTION » Préface de Maurice Allais, prix Nobel d'Economie 1988, chez l'auteur sur demande au prix de 23 euros TTCFrance chez 

Et en librairie

ma "Théorie de l'Emploi et de la Croissance" et 74 pages, (prix TTC France 12,70euros

 

 

Au Proche-Orient, une nouvelle Partition s'impose entre Israéliens et Palestiniens

 

 

L'Heure est à l'engagement pour le septennat 2017/2024

Une Convention est à lancer "Convention Europe Economie 2017", faisant échec à la "Convention Giscard", au "Traité de Lisbonne", au nouvel  "Accord Merkel/Hollande"

 

 

 

Un  nouveau drapeau pour l'Europe, avec la lettre "N" comme Nation en son centre